topblog Ivoire blogs

lundi, 30 août 2010

Les A.V.C,qu'est-ce que c'est?

Accident vasculaire cérébral : qu’est-ce que c’est?AVC.jpg

Un accident vasculaire cérébral, ou AVC, est une attaque cérébrale grave et subite. Il survient à la suite de l’obstruction ou de la rupture d’un vaisseau qui transporte le sang au cerveau, ce qui entraîne un manque d’oxygène parfois fatal. Chez la majorité des gens, il n’y a pas de signe précurseur d’une crise.


Les AVC ont des conséquences très variables. Plus de la moitié des gens en gardent des séquelles. Environ 1 individu sur 10 récupère complètement.

Le type de séquelles dépend de la région du cerveau atteinte. À la suite d’un AVC, certaines personnes auront de la difficulté à parler ou à écrire (aphasie), une paralysie partielle ou complète de la moitié du corps, ou encore des problèmes de mémoire. Plus la région privée d’oxygène est grande, plus les séquelles risquent d’être graves.

Causes

De façon générale, on sait que l’hypertension, soit l’augmentation de la tension, est un facteur de risque : lorsque la pression exercée par le sang dans les artères est élevée, celles-ci se fragilisent peu à peu, et de petits vaisseaux peuvent éclater. L’athérosclérose, c’est-à-dire la formation de plaques de lipides sur la paroi des artères, est aussi un facteur de risque : elle peut causer l’obstruction d’une artère du cerveau.

Il n’est pas toujours possible de déterminer la cause exacte d’un AVC. Il est important, cependant, que les médecins la recherchent en procédant à divers examens afin de réduire le risque de récidive.

Prévalence

Grâce aux avancées en matière de prévention, la prévalence des AVC a considérablement diminué au cours des dernières décennies.

Malheureusement, encore aujourd’hui, au Canada, plus de 50 000 personnes subissent un AVC chaque année, et environ 16 000 en meurent. Si les AVC sont plus rares que les crises cardiaques, ils engendrent plus de mortalité et d’incapacités.

Les trois quarts des AVC surviennent dans le cas de gens âgés de 65 ans et plus. Ils touchent autant les hommes que les femmes. De jeunes enfants peuvent aussi en souffrir, mais cela se produit rarement.

Types

On distingue trois types d’AVC : les deux premiers sont causés par une artère cérébrale bloquée (et sont classés comme des accidents ischémiques), et le troisième, par une hémorragie cérébrale (il est classé comme un accident hémorragique).

  • La thrombose cérébrale. Elle représente de 40 % à 50 % des cas. Elle se produit lorsqu’une plaque de lipides (athérosclérose) se forme sur la paroi d’une artère du cerveau et grossit au point de la bloquer complètement. Privés d’oxygène et des éléments nutritifs essentiels à leurs fonctions, les neurones qui étaient irrigués par cette artère finissent par mourir.
  • L’embolie cérébrale. Elle représente environ 30 % des cas. Comme dans le cas de la thrombose, une artère cérébrale est bloquée. Cependant, ici, le caillot qui bloque l’artère a été formé ailleurs dans le corps, puis transporté par la circulation sanguine. Il provient souvent d’une artère du coeur ou d’une artère carotide (dans le cou).
  • L’hémorragie cérébrale. Elle représente environ 20 % des cas. C’est la forme d’AVC la plus mortelle. Elle peut résulter de la rupture d’un anévrisme, l’anévrisme étant une petite section dilatée d’une artère fragilisée par l’athérosclérose ou par l’hypertension.
    En plus de priver une partie du cerveau d’oxygène, l’hémorragie détruit d’autres cellules en exerçant de la pression sur les tissus. Elle peut se produire au centre ou à la périphérie du cerveau, tout juste sous l’enveloppe crânienne.
    Selon certaines estimations, de 1 % à 5 % des adultes auraient un anévrisme au cerveau sans le savoir2. L’anévrisme est souvent découvert par hasard, au cours d’un examen médical effectué en raison d’un autre problème de santé.
    Parmi les autres causes, plus rares, d’hémorragies cérébrales figurent les crises d’hypertension, une hémorragie dans une tumeur cérébrale et des problèmes de coagulation sanguine.

Il peut arriver que l’obstruction d’une artère cérébrale ne soit que temporaire et qu’elle se résorbe naturellement, sans laisser de séquelles. On appelle ce phénomène accident ischémique transitoire (AIT) ou mini-AVC. Les symptômes sont les mêmes que ceux d’un « vrai » AVC, mais ils disparaissent en quelques minutes, le temps que le caillot se résorbe ou qu’il se déplace. Un mini-AVC est un signal d’alarme à prendre au sérieux : il indique que le risque d’AVC est élevé, et il est important de consulter un médecin au plus tôt.

Symptômes de l’accident vasculaire cérébral

Un AVC peut causer une perte de conscience ou une paralysie du corps. Parfois, il se détecte grâce à l’un ou l’autre des signes suivants :

  • des étourdissements et une perte soudaine d’équilibre;
  • un brusque engourdissement, une perte de sensibilité, ou une paralysie du visage, d’un bras, d’une jambe ou d’un côté du corps;
  • une difficulté soudaine à s’exprimer ou à comprendre;
  • une perte soudaine de la vue ou une vision trouble dans un seul oeil;
  • un mal de tête subit, d’une intensité exceptionnelle, accompagné parfois de vomissements.
  • tous les cas, on doit contacter les services d’urgence le plus rapidement possible.

Personnes à risque

  • Les personnes ayant déjà eu un accident ischémique transitoire (mini-AVC) ou un AVC.
  • Les personnes atteintes d’un trouble cardiaque (anomalie d’une valve cardiaque, insuffisance cardiaque ou arythmie cardiaque...) et celles qui ont récemment eu un infarctus du myocarde. La fibrillation auriculaire, une forme d’arythmie cardiaque, est particulièrement dangereuse, parce qu’elle amène le sang à stagner dans le coeur; cela entraîne la formation de caillots sanguins. Si ces caillots circulent jusqu’aux artères du cerveau, ils peuvent causer un AVC.
  • Les personnes diabétiques. Le diabète contribue à l’athérosclérose et réduit la capacité de l’organisme à dissoudre les caillots sanguins.
  • Les personnes ayant une mauvaise circulation sanguine dans les artères des jambes. Cela se manifeste notamment par des douleurs à la jambe pendant la marche et par une sensation de lourdeur. La circulation du sang peut être complètement obstruée par endroits.
  • Les personnes qui souffrent de migraines.
  • Les personnes atteintes d’apnée du sommeil. L’apnée peut entraîner une hausse de la pression sanguine et contribuer à la formation de caillots sanguins.
  • Les personnes ayant un nombre élevé de globules rouges dans le sang (polyglobulie).
  • Les personnes dont un proche parent a été atteint d’un AVC.

Facteurs de risque

Les deux facteurs principaux

  • L’hypertension. C’est le facteur de risque le plus important. La haute pression sanguine affaiblit la paroi des vaisseaux sanguins, y compris ceux du cerveau.
  • L’hypercholestérolémie. Un taux élevé de cholestérol LDL (abréviation du terme anglais low density lipoproteins, dit « mauvais cholestérol ») ou de triglycérides contribue à l’athérosclérose et au durcissement des artères.

Les autres facteurs

  • Le tabagisme. Il contribue à l’athérosclérose. De plus, la nicotine agit comme un stimulant cardiaque et augmente la pression sanguine. Quant au monoxyde de carbone présent dans la fumée de cigarette, il réduit la quantité d’oxygène qui parvient au cerveau, parce qu’il se fixe sur les globules rouges à la place de l’oxygène.
  • L’obésité.
  • Une mauvaise alimentation.
  • Un stress chronique.
  • L’excès d’alcool ou de drogues dures, comme la cocaïne.
  • La prise de contraceptifs oraux, surtout dans le cas des femmes qui sont à risque et qui ont plus de 35 ans.
  • L’hormonothérapie de remplacement administrée au moment de la ménopause (elle augmente légèrement le risque).

Remarque. Ces facteurs augmentent aussi les risques de souffrir d’une maladie coronarienne. Consulter notre fiche Troubles cardiaques.

Prévention de l’accident vasculaire cérébral

Pour une meilleure prévention contre les AVC, Green World Afrique vous propose le produit ci-dessous disponible dans tous les centres de distribution.

ginkgo.jpg
pour tout renseignement veuillez nous contacter au +225 07 493 404

16:41 Écrit par Domkouass dans Focus santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.